Accueil -> Parutions -> Lectures recommandées

Les fusillés, répression et exécutions pendant l’Occupation (1940-1944), Claude PENNETIER, Jean-Pierre BESSE, Thomas POUTY, Delphine LENEVEU (dir), Les Fusillés, 1940-1944, Éd. de l’Atelier, Ivry-sur-Seine, 2015, 1952 p., 30 E.


Notre regretté ami Jean-Pierre BESSE avait publié en 2006, avec Thomas POUTY, « Les fusillés, répression et exécutions pendant l’Occupation (1940-1944) », un ouvrage où les deux auteurs s’étaient efforcés de définir, avec une grande rigueur, les formes de répression et d’exécution perpétrées par l’Occupant allemand et ses alliés, de manière à établir des chiffres fiables et à mesurer l’ampleur réelle d’un phénomène sensible, longtemps controversé, ayant fait l’objet de maintes récupérations et polémiques politiciennes. Le PCF s’est ainsi longtemps proclamé « le parti des 100 000 fusillés », alors qu’il était avéré que les exécutions en France n’avaient jamais atteint un tel chiffre ni concerné les seuls militants communistes.

Dans la foulée de cette recherche, Jean-Pierre BESSE a alors entrepris la tâche titanesque d’établir un dictionnaire biographique des fusillés et exécutés par condamnation et comme otages ou guillotinés, dans la France de l’Occupation, de 1940 à 1944. S’appuyant sur l’expérience et les équipes du Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, qu’il a co-dirigé ces dernières années avec Claude Pennetier, notre ami s’est ainsi mis à la tâche avec sa fougue habituelle, animant une équipe de chercheurs dans les divers départements, avec l’objectif de parvenir à boucler ce vaste chantier pour le 70ème anniversaire de la Libération, soit en 2015.

La maladie puis le décès trop précoce de Jean-Pierre, en 2012, ne lui ont pas permis de voir lui-même l’aboutissement de ce grand projet, qui a néanmoins été repris et achevé dans le court temps imparti, grâce à l’immense travail accompli par Claude Pennetier et son équipe du Maitron, qui ont su y mettre tout leur coeur, leur énergie et leur compétence.

Le corpus constitué est celui des fusillés « légaux », par condamnation des Allemands, ou exécutés comme otages et guillotinés, soit plus de 4 300 personnes. Il ne tient pas compte des exécutions sommaires, dont l’ampleur estimée entre 15 000 et 20 000 fusillés et massacrés, ne peut être actuellement établie avec certitude. La liste par lieu d’exécution en précise la géographie ; elle est suivie des biographies individuelles présentées dans l’ordre alphabétique, constituant un impressionnant dictionnaire, à la fois oeuvre d’histoire et de mémoire d’une sombre période, dont les héros et les victimes méritaient bien d’être ainsi tirés de l’oubli et honorés.

Par Jacques BERNET, le 15/05/2015