Accueil -> Articles -> Lecture d'un article

Disparition de Gérard d’HERSIGNERIE (1933-2013)


Gérard d’HERSIGNERIE (1933-2013)

Nous avons appris tardivement et avec tristesse la disparition de notre sociétaire, collègue et ami Gérard d’Hersignerie, le 17 février 2013, des suites d’une longue maladie.

Né le 5 juillet 1933 à Jaux (Oise), il était fils d’un instituteur animateur des organisations des œuvres laïques de sa région. Après avoir fréquenté le cours complémentaire à Compiègne, il entra lui-même à l’Ecole normale d’instituteurs de Beauvais en 1949 et obtint son premier poste d’enseignant à Noyon en 1953. Après son service militaire en 1954-1955, son opposition à la guerre d’Algérie lui fit rejoindre les rangs de l’École émancipée, tendance dirigeant la section de l’Oise du Syndicat National des Instituteurs (SNI) depuis la réunification syndicale de 1935. Séjournant au Maroc au titre de la coopération culturelle d’octobre 1958 à septembre 1961, il fit partie, en 1959 des « 481 Français libéraux du Maroc » signataires d’une pétition en faveur de l’indépendance de l’Algérie.

Rentré en France, Gérard d’Hersignerie fut nommé à Compiègne, où il milita à la fois dans le groupe pédagogique Freinet et dans le SNI de l’Oise, dont il devint le secrétaire adjoint puis général de 1963 à 1967. Ayant épousé Madeleine en 1966, le couple s’installa à Verberie où Gérard fut instituteur de 1966 à sa retraite en 1989.Jouant un rôle de premier plan dans la tendance École Émancipée qu’il représenta au Bureau national du SNI de 1979 à 1985, Gérard d’Hersignerie fut secrétaire général de la section de l’Oise de la Fédération de l’Education Nationale, de 1973 à 1987. Homme de conviction et militant syndical infatigable, il contribua fortement, après Julien Desachy, à maintenir les sections de l’Oise du SNI et de la FEN comme bastions de L’École Émancipée, tendance minoritaire au niveau national.

Retirés désormais à Compiègne, Gérard et Madeleine étaient de fidèles adhérents de notre Société depuis une dizaine d’années, participant régulièrement à nos activités. À son épouse Madeleine, à sa famille et à ses proches, nous présentons nos sincères condoléances.

Par Jacques BERNET, le 12/04/2013




>Revenir à la liste des articles<