Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Disparition de René TETU (1921-2014)


Nous avons appris avec tristesse la disparition de notre sociétaire et ami René TETU, décédé à Compiègne le 20 avril dernier à l’âge de 93 ans. Il était un fidèle adhérent de notre société depuis 1996, participant régulièrement à nos conférences tant que sa santé le lui permit, et étant resté lecteur de notre revue.

Né à Charleville-Mézières le 17 février 1921, fils de militaire héros de la Première Guerre, René TETU avait été enfant de troupe et envisageait une carrière d’officier, préparant Saint Cyr, mais de gros problèmes de santé qui le firent réformer et les circonstances de 1940 anéantirent ce projet. Réfugié dans l’Ouest au moment de la débâcle, il se reconvertit en passant une licence en droit à Poitiers, où il rencontra Paulette qu’il épousa en 1945. Le couple devait avoir cinq enfants. Après la Libération, ils s’installèrent à Compiègne, où le frère de René était ingénieur des Ponts et Chaussées et où lui-même obtint un emploi de fonctionnaire pour le Ministère de la reconstruction. En 1957 René TETU réussit le concours de directeur des hôpitaux publics, fonction dans laquelle il fit une brillante carrière, étant nommé successivement à la tête des établissements de Grandvilliers, Noyon, Beauvais puis Mulhouse et prenant sa retraite en 1982.

Engagé politiquement dans la mouvance démocrate chrétienne dès les années d’après-guerre, René TETU avait été élu centriste au conseil municipal de Compiègne, participant à la majorité de centre-gauche conduite par le maire Henri Adnot en 1954. Il s’occupa plus particulièrement en cette période de reconstruction des problèmes du logement qu’il connaissait bien et fut à l’initiative du programme social d’édification des maisons Castor dans l’Oise. Par la suite, resté fidèle à ses convictions centristes, il fut longtemps un animateur du CDS dans le département. Ce très beau parcours professionnel, ses engagements citoyen et associatifs, notamment dans l’ADAPEI de l’Oise, lui valurent les distinctions de Chevalier dans l’ordre du Mérite National, Chevalier de la Légion d’Honneur et Chevalier des Palmes Académiques.

Revenu dans le Compiégnois à sa retraite, à Margny puis à Compiègne, René TETU put alors se consacrer à sa famille, à ses activités associatives et satisfaire sa grande curiosité intellectuelle, plus particulièrement dans tout ce qui touchait à la chose publique et à l’histoire. C’était un homme de conviction à la fois discret, modeste et généreux, d’une grande écoute et d’une parfaite courtoisie. À son épouse Paulette, à ses enfants et petits-enfants, nous présentons nos sincères condoléances.

Par Le président, Jacques BERNET, le 03/05/2014




>Revenir à la liste des articles<