Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Samedi 27 juin 2015, bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne, présentation de l’ouvrage : Les hôpitaux de Picardie du Moyen-Âge à la Révolution


Samedi 27 juin 2015, à 15 H. à la bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne, a été présenté par leurs auteurs l’ouvrage : Les hôpitaux de Picardie du Moyen-Âge à la Révolution, Encrage, Amiens, 2014, 668 p., 40 €, sous la direction de Marie-Claude DINET-LECOMTE et Pascal MAUTAUBIN.

Réalisé par un copieuse équipe d’historiens, d’historiens de l’art, d’archéologues et d’archivistes, coordonnée par deux maîtres de conférences de l’Université de Picardie-Jules Verne, cet important ouvrage se présente avant tout comme un répertoire-atlas et un guide de recherches à l’échelle de l’actuelle région de Picardie. Il présente dans l’ordre alphabétique les notices uniformisées de quelque 180 établissements répartis dans 110 localités, petites et grandes, des trois départements de l’Aisne, l’Oise et la Somme, depuis le haut Moyen-Âge jusqu’à la Révolution française. Un large choix d’annexes, d’illustrations et de cartes, permet de compléter l’approche analytique et d’embrasser plus d’un millénaire d’histoire charitable et hospitalière, où Compiègne figure d’ailleurs en bonne place, avec quatre établissements répertoriés avant 1789, principalement l’Hôtel Dieu Saint-Nicolas du Pont, fondation remontant au haut Moyen-Âge et l’hôpital général établi au début du règne de Louis XIV.

Témoignant de la densité et de la permanence des fondations charitables sur le long terme en notre région comme ailleurs, ce livre très pratique apporte une éminente contribution à l’histoire économique, sociale, urbaine, religieuse et médicale, tout en participant à la préservation d’une mémoire hospitalière quelque peu mise à mal par les restructurations actuelles. Le livre met aussi en valeur par les notices et l’iconographie ce qui peut subsister du patrimoine hospitalier médiéval ou moderne en notre région, qui n’a pas été épargnée par les guerres : ressources d’archives, meubles et immeubles, comme l’ancienne charité de Senlis ou l’hôtel-Dieu de Château-Thierry, devenu un musée. À Compiègne, les salles Saint-Nicolas et la chapelle avec son retable baroque, ainsi que les parties conservées et restaurées de l’ancien hôpital général témoignent de la richesse de ce patrimoine hospitalier d’antan en notre ville.

Cette séance avait été organisée par la bibliothèque municipale Saint-Corneille, avec le concours de la Société Historique et de la Société d’Histoire moderne et contemporaine de Compiègne.

Par Jacques Bernet, le 30/06/2015




>Revenir à la liste des articles<