Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Changement d'horaire : Samedi 25 février, à 16 H., Mémorial de l’Internement et de la Déportation de Royallieu : Séance consacrée à la fin de la Maison d’arrêt de Compiègne,


Présentation de l’histoire des prisons de Compiègne, par Jacques BERNET, et la projection du film « Il est temps de fermer », avec Corine ZONGO-WABLE, sa réalisatrice.

Entrée libre.

Le 31 décembre 2015, la Maison d’arrêt de Compiègne a fermé définitivement ses portes. Ouverte en 1867, pour une centaine de détenus, elle avait remplacé les anciennes prisons de la ville situées dans la cour de l’Arsenal, près de l’Hôtel-de-Ville ; ces dernières avaient été construites en 1780 pour le bailliage, sur les plans de l’architecte parisien Cellérier, afin d' abriter les prisons et la maréchaussée, devenue la gendarmerie sous la Révolution. Leur exiguïté amena le projet avorté de leur transfert, avec les juridictions de l’arrondissement, dans l’ancien cloitre Saint-Corneille sous le Premier Empire, mais seule la gendarmerie fut déménagée en 1826. En 1856, le Ministre de l’Intérieur décida la construction d’une nouvelle Maison d’arrêt dans les Avenues, dont l’adjudication des travaux fut conclue en 1860. Après près de 150 ans d'existence, l’établissement a fermé ses portes et la Ville ne compte plus d’établissement carcéral. Le film retrace quelques épisodes de son histoire en s’attachant surtout à ses derniers moments.

Par Jacques BERNET, le 19/02/2017




>Revenir à la liste des articles<