Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Un témoignage sur notre collègue Jean Liéveaux


Nous recevons de Madame Monique Houguenague, institutrice honoraire qui a été élève de Jean Liéveaux au lycée d’Avion dans les années 1960, cet intéressant et émouvant témoignage :

« Mr Liéveaux un professeur que l'on ne peut oublier.

J'ai été élève en 1ère M' au lycée Condorcet annexe d'Avion (Pas de Calais), de septembre 1962 à juin 1964.

Mon professeur d'histoire durant ces deux années a été Mr Liéveaux. J'aimais déjà l'Histoire, mais enseignée par Mr Liéveaux : ce fut un régal. Les cours étaient très clairs car très structurés par un plan. Il me suffisait d'écouter le cours et je l'avais déjà mémorisé. Le contenu des cours faisait aussi référence à de grands historiens et à leurs visions de l'Histoire : c'était nouveau pour moi. Mr Liéveaux nous donnait des sujets où il fallait, non pas débiter le cours d'histoire mais construire une réflexion. Durant toute ma scolarité, ce fut l'unique fois. En terminale philo, ce fut l'histoire exercice de mémoire et en propédeutique à Lille, j'ai surtout le souvenir d'une prof ''parisienne'' aigrie d'être en exil sur le campus boueux d'Annapes et qui n'accordait que du mépris à ses élèves .

Mr Liéveaux était aussi un professeur attentif à ses élèves, qu'il considérait comme des êtres humains. Quand il voyait ou apprenait qu'un de ses élèves avait un problème, il ne manquait pas de proposer son aide. En Juin 1964, il m'a demandé de rester après le cours. Il m'a expliqué son étonnement de voir qu'aucun de ses collègues n'avait fait référence dans leurs appréciations sur mon bulletin scolaire à ma longue absence pour cause de maladie. Il avait préparé son appréciation, il me l'a lue : « Un succès serait certain sans une longue absence pour cause de maladie... » et m'a demandé si ça me convenait!!! Bien évidemment que cela me convenait, au cas où je devrais aller à l'oral de rattrapage. Je n'ai pas eu besoin d'aller à l'oral de rattrapage, mais le fait de savoir qu'il y avait déjà cette appréciation sur mon bulletin a eu pour effet immédiat de diminuer mon angoisse d'échec, donc de reprendre du dynamisme pour affronter les épreuves du bac (première partie à l'époque)

Pour poursuivre mes études, j'ai occupé des postes de surveillante et de septembre 1967 à juin 1968, j'ai été nommée au lycée d'Avion et j'y ai retrouvé Mr Liéveaux et Mme Liéveaux. Nous avons vécu Mai 68 dans le même établissement. Je me souviens des AG au lycée, des manifs et des discussions que nous avons pu avoir à ce moment là. Nous n'étions pas toujours d'accord mais il était surtout curieux de connaître mon avis.

Dans ma vie d'institutrice, j'ai toujours veillé à entretenir l'humain dans ma relation avec mes élèves. Merci Mr Liéveaux pour cette belle transmission.

Avril 2017 »

Par Monique Houguenague, le 28/04/2017




>Revenir à la liste des articles<