Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Commémoration du centenaire de la disparition de l’aviateur compiégnois Georges Guynemer, le 11 septembre 1917


Les commémorations du centenaire de la Grande Guerre se poursuivent pour la quatrième année de ce conflit, marquée dans notre région par le retrait des Allemands sur la ligne Hindenburg en mars, le sanglant échec de l’offensive Nivelle sur le Chemin des Dames en avril, entraînant une grave crise de l’armée avec les mutineries et leur répression en mai-juin, événements ayant pour toile de fond la première révolution russe de février-mars et l’entrée en guerre des USA auprès des alliés en avril, faisant de 1917 une année tournant du conflit, où la lassitude des peuples en guerre amena une crise de confiance dans le commandement et les gouvernements, les premières initiatives sérieuses de paix.

La disparition du capitaine Georges Guynemer, l’as aux 53 victoires, à l’âge de 22 ans dans le ciel de Flandre, le 11 septembre 1917, confirmée seulement en octobre, fut ressentie comme une grande perte nationale, plus particulièrement à Compiègne où il avait passé son enfance et où vivait sa famille. Héros de son vivant, sa mort glorieuse le transfigura en mythe national, qui connut son paroxysme dans l’entre-deux guerres, mais a beaucoup décliné depuis 1945, en dehors des milieux militaires, avant tout l’Armée de l’Air, où l’as des as de la Grande Guerre reste une grande référence.

Sa mémoire a été sauvegardée à Compiègne par un nom de rue – le Cours Guynemer -, le monument du sculpteur Navarre érigé près des haras, la plaque apposée sur la maison familiale en haut de la rue Saint-Lazare. Un établissement scolaire privé de la Ville porte son nom depuis 1941, mais l’Institut Guynemer en fusionnant avec La Tilloye, laissera place en 2018 au lycée Jean-Paul II. Espérons qu’une école publique compiégnoise pourra prendre le relais.

La Municipalité de Compiègne a prévu le programme suivant de commémoration du centenaire de la mort de Guynemer en septembre prochain :

Le SPAD VII de Guynemer sera exposé Place de l'Hôtel de Ville les 9, 10 et 11 septembre, prêté par le petit fils de Louis Blériot.

Il y aura également le survol de deux biplans du Cercle des Machines volantes à basse altitude en centre ville de Compiègne, comme Guynemer avait l’habitude de le faire lorsqu’il était en permission, en profitant pour saluer sa mère dans la demeure familiale rue Saint-Lazare.

Une commémoration militaire se déroulera dans la matinée du 11 septembre devant le monument Guynemer, en présence des élèves de l’Institution Jean Paul II- Ecole Guynemer.

Un circuit spécial Guynemer sera proposé par l'Office de Tourisme reliant les lieux suivants : Musée de la Figurine (nouveau diorama consacré au dernier vol de Guynemer), Musée de la Voiture (la Sigma Torpedo de Guynemer y est conservée et sera valorisée pour l'occasion), monument aux morts du boulevard Victor-Hugo, maison familiale de la rue Saint Lazare et Place de l'Hôtel de Ville avec le SPAD VII.

Notre Société d’Histoire moderne et contemporaine, qui a déjà consacré un n° de sa revue à Guynemer en 2007, ne sera pas en reste, puisqu’elle a prévu d’organiser une séance commune avec notre consoeur la Société Historique de Compiègne, Samedi 2 décembre 2017 à 15 H. à la Bibliothèque Municipale Saint-Corneille. Cette conférence sera animée par M. Jean-Marc BINOT, journaliste et historien, qui vient d’écrire une toute nouvelle biographie de Georges Guynemer, publiée chez Fayard en mars 2017. Elle constitue d’ores et déjà un livre de référence sur un personnage méconnu, car trop longtemps écrasé par une profusion d’hagiographies et d’ouvrages romancés. Rédigé à partir de sources solides et pour une part inédites, notamment de la famille Guynemer, il restitue la véritable histoire, la personnalité et le parcours de ce jeune « chevalier du ciel », en le resituant bien dans le contexte de la Grande Guerre, marquée par les progrès spectaculaires de l’aviation militaire.

Par Jacques BERNET, le 29/06/2017




>Revenir à la liste des articles<