Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Samedi 10 mars 2018, 14 H 30, BM Saint-Corneille, salle Le Chatelier,conférence de M. Bruno POUCET, professeur en Sciences de de l’ Education à l’Université de Picardie Jules Verne : La loi Debré de 1959 et l’enseignement privé en Picardie.


Dans les Hauts-de France, la Picardie n'était pas, à la différence du Nord-Pas-de-Calais, une région de forte implantation de l'enseignement privé. Ce fut pourtant le lieu de naissance ou de renaissance de deux grandes congrégations : les Jésuites et les Dames du Sacré-Coeur, qui ont joué un rôle fondamental dans le développement de l'enseignement privé à partir des années 1830, notamment pour l'éducation des filles.

1959 marque incontestablement une rupture dans ce qu'étaient devenus les établissements dits "libres". On rappellera quelques éléments fondamentaux de cette loi, en soulignant que le premier secrétaire général du "nouvel enseignement privé" désormais sous contrat avec l'Etat fut un prêtre d’Amiens. Le nombre d’établissements privés va certes se réduire, mais la mise en œuvre de la loi a permis non seulement le maintien d'un nombre non négligeable d‘entre eux, mais aussi leur modernisation aussi bien matérielle que pédagogique ; les enseignants ont par ailleurs été recrutés progressivement selon des modalités voisines de celles de leurs homologues de l'enseignement public. Pris dans le mouvement général de sécularisation, ces établissements se sont ainsi, de droit et de fait, déconfessionalisés, devenant éventuellement une voie de recours par rapport aux établissements publics (l'inverse étant bien entendu également vrai). La loi Debré de 1959 représente donc une véritable rupture : c'est le moment où naquit un nouvel enseignement privé en Picardie, comme ailleurs, avec des contrastes départementaux affirmés.

Par Webmaster, le 06/03/2018




>Revenir à la liste des articles<