Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Inauguration du rond point Gaston et Jean STRA à Compiègne, Vendredi 7 septembre 2018.


Une sympathique cérémonie s’est déroulée vendredi 7 septembre 2018 en fin d’après-midi au Petit Margny, quartier de Compiègne situé de l’autre côté de la voie ferrée, près du Grand Margny, en présence des autorités et des résidents.

Sur la proposition qu’avait faite notre Société d’Histoire moderne et contemporaine, le conseil municipal de Compiègne a décidé de baptiser le rond point de l’avenue Alphonse Chovet, situé à l’angle des rues Boyenval et d’Alsace-Lorraine, du nom des architectes compiégnois père et fils Gaston et Jean Stra, dont le nom est intimement lié à l’histoire de ce quartier spécifique, qui a gardé tout son charme de la Belle Epoque. Né du lotissement en 1897 du terrain Dumars en 69 lots, son urbanisation avait été confiée à l’architecte Gaston Stra, qui en établit la voirie et édifia une grande partie des maisons et villas entre 1905 et 1914, dont la magnifique « Villa Blanche » du 42 avenue A. Chovet, chef-d’œuvre de l’Art Nouveau. Il habita avec sa famille au 13 avenue Alphonse Chovet. Son fils Jean, qui prit sa succession après son décès en octobre 1914, compléta son œuvre dans le quartier ; architecte municipal du grand Margny, il y construisit des écoles, un bureau de poste et des maisons. Architecte des reconstructions d’après la Première et la Seconde Guerre mondiale à Compiègne et dans le Compiégnois, Jean Stra a aussi dressé les plans des immeubles de l’entrée de la rue d’Amiens côté Margny.

Ce lieu était donc particulièrement adapté pour rappeler la mémoire de ces deux éminents architectes, qui pendant 70 ans, de 1886 à 1956, ont fortement contribué par leur talent artistique et leur savoir faire professionnel à l’embellissement de Compiègne et de son agglomération. C’est pourquoi les maires de Compiègne et de Margny s’étaient associés pour présider cette inauguration de la plaque portant leurs noms. La préservation et l’embellissement de ce quartier paisible resté si authentique, devraient s’opérer dans le cadre plus large d’une restructuration de l’ensemble du quartier de la gare situé à cheval sur les communes de Margny et Compiègne, dans un vaste projet commun à l’échelle de l’intercommunalité de l’ARC.

Par Jacques BERNET, le 12/09/2018




>Revenir à la liste des articles<