Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Disparition de Christian GUT [1931-2018]


Nous apprenons avec tristesse la disparition de notre collègue Christian GUT à Paris, début décembre 2018, à l’âge de 87 ans. Formé à l’Ecole des Chartes, il avait commencé sa carrière comme directeur des archives départementales de l’Oise, avant d’assumer la direction des Archives de Paris et de la Seine. Spécialiste de la langue et de l’histoire de l’Albanie, Docteur en histoire, il était devenu directeur de département d’albanais à l’INALCO, membre de l’Académie des sciences du Kosovo et docteur honoris causa de l’Université de Tirana.

Christian GUT avait gardé de solides attaches avec notre département, où il avait été secrétaire général de la SFIO puis Directeur du CHI de Clermont, tandis que lui succédait à la direction des Archives de l’Oise son épouse Marie-Josèphe. Avec cette dernière et notre fidèle sociétaire Hélène Simon, alors directrice de l’annexe des AD de Senlis, Christian GUT organisa deux colloques du bicentenaire de la Révolution dans l’Oise, à Compiègne en 1990 et à Beauvais en 1993, dont les Actes ont été publiés par les Archives de l’Oise : « La naissance et les premiers pas des départements », en 1991 ; « 1793, La patrie en danger », en 1996. Christian GUT a aussi réédité, complétée par une chronologie et une bibliographie, une version abrégée du travail d’Henri BAUMONT [1857-1909], Le département de l’Oise pendant la Révolution (1790-1795), chez Publisud en 1993. Il s’est également intéressé aux cahiers de doléances de l’Oise en 1789 et aux répertoires des biens nationaux vendus dans plusieurs cantons révolutionnaires du département à partir de 1790. Cette commémoration du bicentenaire de 1789-1799 avait donné lieu à une fructueuse collaboration avec notre Société d’Histoire moderne et contemporaine, et depuis ce moment Christian GUT était resté un fidèle lecteur de notre revue Annales Historiques Compiégnoises.

A sa famille et à ses proches, notre Société présente ses sincères condoléances.

Par Jacques BERNET, le 12/12/2018




>Revenir à la liste des articles<