Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Samedi 16 février 2019, 14 H 30, BM Saint-Corneille, conférence de Margaux GUILBERT : Les parachutages politiques dans l’Oise au XX° siècle, à travers le parcours de Marcel Dassault (1906-1986), Jean Legendre (1906-1994) et Robert Hersant (1920-1996).


Proche de la région parisienne, le département de l’Oise a été aux XIX° et XX° siècles une terre propice au parachutage d’hommes politiques de tous bords, qui y ont souvent réussi une implantation durable. Tel a été le cas du Parisien Jean-Legendre [1906-1994], arrivé à Senlis dans les années 1930, élu député de l’Oise de 1945 à 1962, maire de Compiègne en 1947, poste qu’il occupa presque continument jusqu’à sa retraite en 1987. Margaux Guilbert avait consacré son mémoire de master 1, soutenu à l’Université de Paris I en juin 2017, au parcours national et local de cette figure de premier plan de la droite isarienne.

Pour son mémoire de Master 2 soutenu un an plus tard, elle a étendu son enquête à deux autres personnalités non moins emblématiques, dont l’implantation a fortement marqué le département dans les années 1950-1980 : l’avionneur Marcel Dassault (1892-1986), élu député de l’Oise à Beauvais et le patron de presse Robert Hersant (1920-1996) installé dans le Clermontois, qui n’exerça pas moins de 7 mandats de député de l’Oise de 1956 à 1988. A la différence de Jean Legendre, homme d’origine modeste, dont les combats furent essentiellement idéologiques et la carrière avant tout politique au niveau national, gestionnaire au plan local, ces nouveaux venus du monde des affaires cherchaient un mandat électif pour protéger leur situation économique et étendre leur influence sociale. Leurs convictions politiques étaient d’ailleurs nettement moins assurées, surtout pour Robert Hersant, qui passa d’une jeunesse fasciste à la gauche radicale, puis du gaullisme au centrisme, pour finir à la tête du très droitier Figaro, tandis que Marcel Dassault, partisan d’un gouvernement d’union nationale, se rallia généralement au pouvoir en place, dont il avait grand besoin pour ses affaires, de Charles de Gaulle à François Mitterrand.

Dassault comme Hersant ont été également critiqués pour leurs méthodes de conquête des électeurs, à la fois par le contrôle de la presse locale dont ils rachetèrent et utilisèrent les organes, mais aussi par la pratique du clientélisme à grande échelle, permis par leurs moyens financiers. Robert Hersant, qui voulait passer pour le Kennedy français fut ainsi accusé de mener dans les années 1950 des campagnes électorales à l’américaine et Jean Legendre, craignant sa concurrence, obtint l’invalidation de sa première élection à la Chambre, ce qui n’empêcha pas sa triomphale réélection et son maintien comme inamovible député de l’Oise, sous des étiquettes politiques des plus variées. Marcel Dassault arrosa généreusement les communes et les électeurs de sa circonscription ; il fut le seul de ces trois personnalités à parvenir à implanter durablement sa famille dans l’Oise, puisque son petit-fils Olivier a repris le flambeau à Beauvais, Hersant échouant à y imposer la succession de son fils Jacques.

Par son étude comparative méthodique et circonstanciée, Margaux Guilbert nous a ainsi fait revivre trois parcours politiques spécifiques, à la fois parallèles et concurrents, qui ont durablement bouleversé la donne politique de notre département, y important, surtout pour Dassault et Hersant, des méthodes et des comportements jusque-là largement inédits, un mélange des genres plus ou moins sulfureux entre vie publique et affaires privées, qui n’a pas forcément contribué à redresser l’image de la classe politique, tandis que les résultats tangibles et l’engagement durable du député-maire Jean Legendre à Compiègne ont sans doute davantage rallié ses concitoyens au plan local.

L’intégralité de la communication de Margaux Guilbert sera publiée sous la forme d’un article à paraître dans le n° 153-154 des Annales Historiques Compiégnoises, daté du printemps 2019.

Par Jacques BERNET, le 19/02/2019




>Revenir à la liste des articles<