Accueil -> Articles -> Lecture d'un article

Compte-rendu de la journée d'étude relative à la Guerre de 1870 dans l'Oise (5 novembre 2011)


Journée d’étude sur la guerre de 1870-1871 dans l’Oise

Beauvais, auditorium des Archives départementales de l’Oise

5 novembre 2011

Organisée par notre Société et la Société archéologique et historique de Noyon, avec le soutien du Conseil général et de l’ONAC, la journée d’étude qui s’est tenue le samedi 5 novembre 2011 à l’auditorium des Archives départementales a été un franc succès.

Dressant le bilan de cette journée dans sa conclusion générale, notre président Jacques Bernet a relevé la richesse des communications et la diversité des thèmes abordés. Les organisateurs ont été surpris par le succès populaire autour d’un sujet qu’ils pensaient peu susceptible d’attirer un auditoire aussi nombreux. Ce sont plus de soixante personnes qui ont assisté aux séances de la matinée et de l’après-midi.

Rappelons que l’objectif était de susciter des recherches sur cette période de l’histoire isarienne un peu laissée de coté par les historiens et que le dernier ouvrage écrit sur le sujet dans le cadre local est celui de Théophile Lemas qui date de …1884.

Les deux premières communications ont portées sur le temps des combats. Alain Bourguignon, président de la Société les Amis de l’histoire, a abordé les combats dans le liancourtois et Michel Dreue, président de la société historique de Boulogne-Conchy-Hainvillers et alentours, a évoqué l’épisode de l’arrivée de Léon Gambetta en ballon à Epineuse alors qu’il devait se rendre à Tours…. !

Deux communications ont ensuite évoqué les aspects de l’Occupation prussienne puis allemande. Une très riche et très originale communication d’Olivier Berger, doctorant à l’Université de Paris IV, sur La peste bovine dans l’Oise en 1870-1871, a été lue par Jean-Pierre Besse, l’intervenant étant souffrant. Emmanuel Bellanger, directeur général des services de la mairie de Clermont, a ensuite présenté la vie quotidienne des Clermontois durant une année d’Occupation.

La séance de l’après midi a été ouverte par Françoise Rosenzweig, docteur en histoire, qui a travaillé sur la presse isarienne pendant la guerre. Elle a été suivie par la communication de Jean-Pierre Besse sur l’Oise et la Commune de Paris.

Les deux communications suivantes ont été agrémentées et enrichies d’une iconographie remarquable. Celle de Jean-Yves Bonnard sur les traces, les vestiges et les mémoires de 1870-1871 dans l’Oise. Communication dans laquelle, notre collègue et ami a abordé la question des associations de vétérans de cette guerre, une piste à creuser. Celle de Vincent Blanchard, conservateur du patrimoine, directeur adjoint du Musée départemental de l’Oise, qui a évoqué à partir de tableaux, le plus souvent conservés dans le département, la façon dont les peintres ont abordé le thème de la guerre de 1870-1871. La dernière communication, celle d’ Erwan Le Gall, étudiant en master 2 à l’université de Rennes 2, coordinateur Mémoires et Communications à l’ONACVG de Rennes, sur L’impact du souvenir de 1870 sur l’entrée en guerre du 47e régiment d’infanterie de Saint Malo en 1914 à permis d’ouvrir le sujet à la fois sur un espace et une période plus lointains et plus larges.

Les questions et les échanges avec le public ont montré l’intérêt de cette journée qui ne sera… il faut le souhaiter !, qu’un début.

Les actes du colloque seront publiés en 2012.

Par Jean-Pierre Besse, le 16/12/2011




>Revenir à la liste des articles<