Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Céline LAURENT-REIG, nouveau webmaster de la Société d'Histoire de Compiègne.


De gauche à droiteJean Polak, Vincent Reig, Céline Laurent-Reig

Lors de la réunion du bureau de la Société d'Histoire de Compiègne, le 13 décembre dernier, notre collègue et amie Céline LAURENT-REIG, compagne de notre vice-président Vincent REIG, professeure de mathématiques en classe préparatoire scientifique à Paris, a généreusement accepté de reprendre la gestion du site Internet de notre association.

Créé il y a 5 ans par notre vice-président Eric DANCOISNE avec son fils Théophile, qui en ont assuré la gestion pendant plus de trois ans, ce site avait été repris et développé à partir de l'automne 2012 par notre sociétaire et ami David BRUYER, informaticien, qui l'a réorganisé et enrichi de nouvelles rubriques, notamment par la numérisation de l'ensemble de nos anciennes revues, assurée par ses

soins. Je tiens à saluer l'ampleur de son travail et à l'en remercier très vivement. Il nous laisse un outil performant que son successeur pourra et saura mettre en valeur et développer.

De nos jours, Internet est devenu un instrument irremplaçable pour la communication, la diffusion de l'information et des connaissances auprès du plus large public. L'audience déjà appréciable de notre site ne manque pas de contribuer au rayonnement de notre Société d'Histoire moderne et contemporaine de Compiègne, tout en facilitant sa gestion quotidienne. C'est aussi un bel instrument d'échanges, de dialogue et de débats avec notre public.

C'est pourquoi je suis particulièrement reconnaissant à Céline d'avoir accepté de mettre bénévolement une partie de son temps et une palette de ses talents au service de notre association. Elle contribue ainsi avec beaucoup d'efficacité à la pérennité de son action. Nous lui faisons toute confiance pour s'épanouir dans cette belle et importante mission et lui souhaitons bon vent pour la nouvelle année 2015 et les saisons à venir.

Par le président, Jacques BERNET, le 18/12/2014




>Revenir à la liste des articles<