Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Une nouvelle étape pour le train touristique du Beauvaisis, de Crévecoeur-le-Grand à Saint-Omer-en Chaussée


Au cours de la semaine du 22 au 26 août derniers, la RD 149 reliant Beauvais à Crévecoeur-le-Grand a été momentanément coupée pour permettre la construction, quelques km avant le bourg, d’un nouveau passage à niveau destiné au passage de la voie métrique du futur train touristique du Beauvaisis : tracé sur le trajet de l’ancienne ligne à voie normale d’Amiens à Beauvais, cet itinéraire ferroviaire partant de l’ancienne gare de Crévecoeur-le-Grand devrait à terme rejoindre 12 km plus au sud la station de Saint-Omer-en-Chaussée, située sur la ligne de Beauvais au Tréport, toujours en service voyageurs.

Si au nord de Crévecoeur l’ancienne ligne d’Amiens vers Conty, déposée depuis longtemps, a été transformée en voie verte, la section méridionale ayant conservé un trafic fret jusqu’en 1990, les rails ont subsisté sur la plate-forme envahie depuis près de 30 ans par la végétation. C’est pourquoi les bénévoles de l’Association du Musée des Tramways à Vapeur de des Chemins de fer secondaires français (MTVS) ayant son siège à Butry-sur-Oise (95), où ils disposent d’une importante collection de matériel ferroviaire historique, sans pouvoir vraiment le faire fonctionner, ont entrepris de recréer de toutes pièces un chemin de fer touristique à voie métrique sur cette section de ligne la plus aisément aménageable, avec l’accord et le concours du Département de l’Oise, des communautés de communes de Crévecoeur et du Beauvaisis. Il s’agit ainsi de débroussailler et dégager l’ancienne plate-forme ferroviaire, d’en récupérer les rails en bon état comme l’ancien ballast, pour convertir la ligne à la voie métrique, posée sur de nouvelles traverses en bois traité de manière écologique.

Ce projet un peu fou conduit toutefois avec beaucoup de savoir faire et d’énergie par les bénévoles de l’Association et leurs amis connaît un début prometteur de réalisation depuis 2015, avec le réaménagement de la gare de Crévecoeur par la mise en place d’un épi de voies de garage et d’un hangar pour le matériel, ainsi que la réalisation d’un premier tronçon de voie métrique de 1, 5 km jusqu’à la RD 149, franchie cette semaine par le nouveau PN, établi par une entreprise professionnelle, grâce au large succès d’une souscription ayant recueilli cet été quelque 25 000 E.

Lors de la première fête ferroviaire tenue sur le site en octobre 2015, quelque 3 000 visiteurs avaient ainsi pu emprunter un premier train à vapeur sur les 500 premiers mètres de la voie métrique. L’objectif est maintenant d’atteindre l’ancienne halte de Rotangy, 1,5 km plus loin, où il est prévu d’installer une voie d’évitement permettant le retournement des machines et le rebroussement des trains, ce qui offrirait la perspective d’un début d‘exploitation touristique sur au moins un quart de la future ligne à partir de 2017.

Emanant de passionnés d’ancien matériel ferroviaire oeuvrant depuis plusieurs décennies à sa conservation, sa restauration et sa mise en valeur, ce projet de nouvelle ligne de chemin de fer touristique constitue une première dans l’Oise, après bien des occasions manquées, comme avec la disparition en 1964 de la ligne Compiègne-Pierrefonds-Villers-Cotterêts, qui eût été un magnifique itinéraire en forêts de Compiègne et de Retz. A cet égard on peut donc saluer tout son intérêt patrimonial, car ce sera une occasion de faire revivre un matériel d’intérêt historique sur un bel itinéraire situé sur une partie verte de notre département, aux confins de la Picardie et de la Normandie. C’est aussi l’occasion de remettre en valeur des pans trop méconnus de notre patrimoine monumental et historique, comme celui du riche bourg de Crévecoeur-le-Grand, marqué par l’architecture de la Renaissance et le souvenir des Trois Mousquetaires d‘Alexandre Dumas.

Nous ne pouvons donc que souhaiter donc une pleine réussite au nouveau chemin de fer touristique du Beauvaisis, quatrième du genre en Picardie après ceux de la Baie de la Somme, de la Haute-Somme et du Vermandois.

Prochains rendez-vous des tramways franciliens : l’extension du T 3 b de la porte de Clignancourt à la porte d’Asnières, reporté à 2018, et à plus long terme, le prolongement du T 4 vers Montfermeil, les lignes T 9 et T 10.

Par Jacques Bernet , le 28/08/2016




>Revenir à la liste des articles<