Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Disparition du colonel Guy DISANT (1925-2016)


Le colonel Guy Disant est décédé à Compiègne mardi 8 novembre 2016. Ses obsèques ont été célébrées dans l’église Saint-Antoine, samedi 12 novembre, avant son inhumation dans le caveau familial auprès de son épouse disparue en 2014.

Guy Disant était né à Longueil-Annel en 1925, issu du milieu du commerce et de la batellerie, et habita Thourotte. Entré en classe de 5° au collège de Compiègne en 1937, il avait pris part à la commémoration interdite du 11 novembre 1940, par le fleurissement « sauvage » du monument aux morts de l’établissement, un acte de résistance des jeunes collégiens compiégnois réprimé par l’occupant allemand, qui faisait écho aux événements parisiens. Réfractaire au STO en octobre 1943, caché d’abord au château d’Offémont, il était entré dans la Résistance armée des FTP dans la Vienne en février 1944, puis s’était engagé dans l’armée française pour la fin de la guerre, participant à la reprise de la poche de La Rochelle et à l’occupation de l’Allemagne. Entré à Saint-Cyr en 1946, il en était sorti lieutenant avec la promotion « Indochine » d’avril 1947. Il fut alors envoyé en Indochine, où il combattit jusqu’en 1952, puis à Madagascar, en Algérie de 1959 à 1962, à nouveau à Madagascar en 1962-1964 au titre de la Coopération, participant à la formation de la nouvelle armée malgache, jusqu’à son retour à Compiègne dans l’encadrement de la 8° Division, puis sa démission de l’armée active en 1965. Cadre de réserve, il garda des responsabilités militaires, notamment comme conseiller auprès de la Préfecture de l’Oise, tout en se reconvertissant, après des études de sciences économiques, dans des activités civiles du secteur privé, entrant au conseil d’administration d’entreprises agro-alimentaires comme Lhomme à Noyon. Il s’occupa aussi du logement social dans le cadre du CILOVA et de Picardie-Habitat.

Il s’investit aussi beaucoup dans la vie associative locale, à commencer par les Anciens Combattants. Féru d’histoire, notamment militaire et coloniale, il était membre de la Société Historique de Compiègne, à laquelle il avait apporté, en 1999, son témoignage de collégien compiégnois pendant la guerre 1939-1945. Il avait aussi adhéré à notre Société d’Histoire de Compiègne en 2004, où il fut un auditeur assidu de nos conférences et un fidèle lecteur des Annales Historiques Compiégnoises, tant que sa santé le lui permit.

A sa famille et à ses proches, notre société tient à exprimer ses sincères condoléances.

Par Jacques Bernet , le 13/11/2016




>Revenir à la liste des articles<