Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Disparition de deux grands historiens modernistes : Alain LOTTIN [1935-2017], Pierre RETAT [1932-2018]


Alain LOTTIN nous a quittés le 25 décembre 2017 et a été inhumé à Lille le 2 janvier 2018. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il avait accompli une brillante carrière d’enseignant-chercheur et d’administrateur universitaire dans le Nord-Pas-de-Calais : Professeur d’histoire moderne à l’Université de Lille III, il en fut élu Président en 1986, avant de fonder en 1991 l’Université d’Artois, qu’il présida jusqu’à sa retraite en 2000. Il fut l’un des meilleurs spécialistes des Pays-Bas espagnols puis français aux XVI°-XVII° siècles, de l’époque de Philippe II à Louis XIV. Sa thèse d’Etat soutenue en 1981 : Lille, citadelle de la contre-réforme, 1598-1668 ? témoignait de son double intérêt pour l’histoire religieuse et urbaine, qu’il déclina dans une œuvre plurielle considérable, allant de la crise iconoclaste de 1566 aux Pays-Bas à la naissance et au développement des villes minières de la région, sans oublier ses larges synthèses sur l’histoire de Lille, des provinces françaises du Nord et « Deux-mille ans du Nord-Pas-de-Calais ». Il lança dans les années 1980 une série d’histoires urbaines du Nord de la France aux Presses Universitaires de Lille, poursuivies sous sa direction par les Editions des Beffrois à Dunkerque.

C’est dans ce cadre qu’Alain Lottin me sollicita en 1984 pour entreprendre une histoire de Compiègne, pour laquelle nous constituâmes une équipe d’historiens issue des deux Sociétés Historique et d’Histoire de la ville, coordonnée par Elie Fruit. L’Histoire de Compiègne publiée en 1988 avec une double préface de Jean Legendre et Philippe Marini est devenue un ouvrage de référence pour notre ville, depuis longtemps épuisé. Devenu maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Valenciennes à partir de 1994, j’eus souvent l’occasion de retrouver Alain Lottin dans le Nord et participai bien volontiers au volume Société et religion en France et aux Pays-Bas, XV°-XIX° siècles. Mélanges en l’honneur d’Alain Lottin, publié par les Presses de l’Université d’Artois, à l’occasion de son départ en retraite en 2000.

Pierre RETAT est décédé le 17 juin 2018 dans sa 86ème année. Agrégé de Lettres, Professeur à l’Université de Lyon II, membre de son centre d’Etudes du XVIII° siècle, il était un éminent spécialiste de la presse hexagonale et européenne en langue française au XVIII° siècle et sous la Révolution française. Il avait soutenu en 1969 une thèse d’Etat sur Le Dictionnaire de Bayle et les luttes philosophiques au XVIII° siècle. Ayant des attaches avec Compiègne, où il avait commencé sa carrière enseignante dans le secondaire, il y était revenu, à l’âge de la retraite, en 2002, présenter avec sa femme Laudyce une brillante conférence devant la Société Historique : « Les chasses royales en forêt de Compiègne sous le règne de Louis XV, d’après la presse périodique », dont le texte a paru dans le Bulletin de la Société Historique de Compiègne.

Notre Société présente ses sincères condoléances aux familles éprouvées de nos deux éminents collègues disparus.

Par Jacques BERNET, le 27/06/2018




>Revenir à la liste des articles<