Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Nouveau prolongement du tramway parisien T3b, de la porte de la Chapelle à la porte d’Asnières


Cap à l’ouest pour le tram parisien T3b, dont a été inauguré un nouveau prolongement, le samedi 24 novembre 2018, dans une certaine confidentialité, les « gilets jaunes » occupant le devant de l’actualité. Six ans après son arrivée à la porte de la Chapelle, ce nouveau tronçon de 4, 3 km permet à la section septentrionale du « tramway des maréchaux » de joindre directement la porte de Vincennes à la porte d’Asnières. Huit nouvelles stations desservent des sites très fréquentés comme le marché aux puces de Saint-Ouen, porte de Clignancourt, le lycée Honoré de Balzac ou la nouvelle cité judiciaire, porte de Clichy. Ouvert 7 jours sur 7 de 5 H à 1 H 30, avec un passage toutes les 4 mn aux heures de pointe, la tram remplace avantageusement les anciens bus articulés PC 3 et PC 1 sur ce parcours complémentaire, grâce aux belles rames Citadis 402 d’Alstom, qui peuvent transporter chacune 300 passagers dont 75 en places assises, et dont on attend une fréquentation quotidienne de quelque 90 000 passagers les jours ouvrables. Le T3b offre aussi de nouvelles correspondances avec les lignes de métro 4 , 13 et bientôt 14 ainsi que le RER C

Ce progrès était annoncé et attendu depuis 2012 ; on peut seulement regretter le retard de sa réalisation, dû pour une part à la découverte d’amiante dans la chaussée, mais aussi son coût élevé : plus de 300 millions d’euros, dont 48 pour l’achat de nouvelles rames, ce qui est à peu près le prix du nouveau tramway de Besançon ouvert en 2014, un réseau de plus de 14 km avec deux lignes ! Il faut espérer que la dernière étape du T3b vers l’ouest jusqu’à la porte d’Auteuil, soit 3, 2 km et 7 nouvelles stations, dont les travaux doivent commencer en 2019, prendra moins de temps. Il restera néanmoins un « trou » du tramway des Maréchaux dans le XVI° arrondissement, le plus hostile à sa réalisation, entre les portes d’Auteuil et le pont du Carigliano, empêchant de boucler complètement la boucle du grand tour de la capitale sur rail, ce qui était autrefois réalisé par la petite ceinture ferroviaire, dont le trafic voyageurs a cessé dans les années 1930.

Aurons-nous de nouvelles lignes de tramways dans la capitale, qui les avait complètement liquidés en 1938 ? Il est question d’un prolongement du T3 sur le Cours de Vincennes pour la correspondance avec le RER A à Nation et de faire parvenir le T 8 de Saint-Denis à la station Rosa-Park sur le T 3 b au nord-est de Paris, voire jusqu’à la porte de Vincennes en reprenant le tracé de la petite ceinture toujours subsistant, ce qui en ferait le premier véritable « tram-train » parisien sinon francilien. Ces projets et bien d’autres dépendront des finances et des choix de circulation dans Paris.

Par Jacques BERNET, le 09/12/2018




>Revenir à la liste des articles<