Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Samedi 16 mars 2019, 14 H 30, Bibliothèque Municipale Saint-Corneille, salle Le Chatelier, Julien SAPORI co-auteur et coordinateur de l’ouvrage a présenté le Dictionnaire Fouché, publié aux Editions Sutton, 2019, 572 p, 28 €


Personnalité politique de premier plan de la Révolution à la Restauration, en une période charnière de notre histoire, Joseph FOUCHE, a longtemps charrié une légende noire, que les biographies les plus récentes tendent toutefois à corriger. Celui qui fut pendant 17 ans Ministre de la Police sous les régimes successifs du Directoire, du Consulat, de l’Empire, des Cent Jours et de la Seconde Restauration figure évidemment en bonne place aux côtés de Talleyrand dans le « Dictionnaire des girouettes » paru en 1815. Conventionnel régicide, l’un des principaux initiateurs de la déchristianisation controversée de l’an II, Joseph Fouché garde non seulement la marque indélébile de sa répression sanglante de la contre-révolution à Lyon avec Collot d’Herbois à partir d’octobre 1793, mais aussi l’image du traitre, à l’origine de ses retournements et disgrâces. Le terroriste de Lyon mis en cause par Robespierre, fut un des grands artisans de sa chute au 9 thermidor an II. Le ministre de Bonaparte puis de Napoléon, s’opposa à lui en 1802 à propos du Consulat à vie, puis en 1810 en cherchant à négocier en sous main la paix avec l’Angleterre. Garant avec Talleyrand de la transition pacifique entre L’Empire déchu après Waterloo et la seconde restauration de Louis XVIII, Fouché fut néanmoins écarté du pouvoir comme régicide et finit sa carrière en exil. De ce fait la personnalité controversée de Joseph Fouché n’attira que tardivement les biographes, longtemps à charge contre lui, de Louis Madelin en 1900, Stefan Zweig en 1934 ou André Castelot en 1990, jusqu’aux travaux universitaires plus équilibrés de Jean Tulard en 1998 et d’Emmanuel de Waresquiel en 2014. Sans occulter les parts d’ombre du personnage, ces deux derniers ont su en effet restituer les réelles continuités de l’action du personnage autour de la défense des acquits de 1789 et reconnaître ses authentiques qualités d’homme d’Etat en des moments critiques de notre histoire nationale.

Le Dictionnaire Fouché mis en œuvre à l’initiative et sous la direction de Julien Sapori, ne constitue pas pour autant une nouvelle biographie ni une entreprise de pure et simple réhabilitation d’un personnage sulfureux, dont sont aussi bien évoquées les ombres que les lumières. Mais par son format spécifique de dictionnaire, cet important travail collectif ayant mobilisé onze historiens de sensibilités variées qui se sont partagés les 127 notices de l’ouvrage, a permis de multiplier les entrées et de diversifier les approches d’un personnage historique encore largement énigmatique, de comprendre ses origines et sa formation, d’éclairer sa personnalité, de mieux connaître son entourage, de suivre son tortueux parcours en le replaçant dans son environnement historique complexe, d’apprécier son empreinte auprès de ses contemporains mais aussi son indéniable postérité mémorielle, chez les biographes et les historiens, dans la littérature ou le cinéma.

L’intérêt suscité par le personnage de Joseph Fouché auprès du public ne s’est pas démenti, comme en ont témoigné les vifs débats qui ont suivi la présentation synthétique de l’ouvrage et de son objet par Julien Sapori au cours de cette séance très vivante et dynamique.

Par Jacques BERNET, le 19/03/2019




>Revenir à la liste des articles<