Accueil -> Articles -> Lecture d'un article


Inauguration d’un nouveau parcours historique à Lacroix-Saint-Ouen, samedi 4 mai 2019


Lacroix-Saint-Ouen est aujourd’hui avec près de 4 500 habitants la troisième commune en population de l’Agglomération de Compiègne (ARC), juste derrière Margny-lès-Compiègne. Ce dynamisme démographique s’explique pour une part par le site et la situation géographique favorables d’une commune placée entre l’Oise et la forêt de Compiègne, à la vocation forestière ancestrale – les déchristianisateurs de 1793 l’avaient d’ailleurs rebaptisée du nom bucolique de Sylvie -, d’où la forte présence des industries du bois jusqu’au milieu du XXe siècle. Commune active devenue résidentielle, Lacroix-Saint-Ouen s’est beaucoup transformée des dernières décennies, mais conserve des traces nombreuses de son riche passé, non seulement son prieuré devenu église paroissiale, ses bâtiments communaux, mairie et écoles du XIXe siècle, mais aussi les témoignages de ses activités économiques, notamment les industries du bois et les métiers du cheval, dont un des fleurons, l’ancien manège situé en face des ci-devant écuries Balsan, magnifiquement restauré, a été récemment transformé par la Ville en un bel outil culturel au service des habitants.

En 2008 une équipe d’historiens locaux avait déjà conçu une série de panneaux signalant et décrivant les sites les plus intéressants de la commune. Dix ans plus tard ce parcours historique et mémoriel a été largement enrichi, repensé et rénové, avec d’autant plus d’intérêt que les traces du passé tendent souvent à s’effacer, avec les nouvelles constructions qui font place avec bonheur aux anciennes friches industrielles.

Ce nouveau parcours, à l’initiative des services culturels municipaux, ayant bénéficié du concours actif et bénévole des historiens et érudits du cru, a été officiellement inauguré dans la matinée du samedi 4 mai sous un temps maussade mais avec un bon concours de la population. Le parcours, depuis la plaque dévoilée par Monsieur le Maire Jean Desessart devant l’hôtel-de-Ville s’est poursuivi devant l’ancienne usine de jouets en bois Monart-Joujoulac, présentée par un descendant, M. Philippe Monart, pour se terminer dans la médiathèque du Manège, où a été inaugurée une belle exposition fort suggestive de clichés anciens de la commune. Signalons qu’à l’occasion de cette sympathique manifestation, la Ville a réédité une version enrichie de l’ouvrage de référence d’Emile Hérisson « Mon village s’appelle La Croix Saint Ouen, regards sur le passé, 1815-1950 », la monographie la plus complète sur l’histoire contemporaine de la commune, préfacée par notre regretté ami Jean-Pierre Besse.

Par Jacques BERNET, le 08/05/2019




>Revenir à la liste des articles<