Accueil -> Adhésion -> Détail d'un ouvrage

Procès-Verbaux de la Société Populaire de Crépy-En-Valois (Oise) (septembre 1793 - avril 1795)


Éditions du CTHS, Paris, 2007, 387 p., prix public 50 E. [30 E. pour les adhérents de la Société d’Histoire de Compiègne].

L’épanouissement de la sociabilité politique, dont l’apogée quantitatif se situa au printemps 1794, fut un trait socio-politique majeur de la décennie révolutionnaire française. Source fondamentale et relativement rare pour les historiens, qui les ont souvent cités et exploités mais trop rarement publiés, les procès-verbaux des séances publiques des clubs méritent d’être mieux connus, par l’édition des plus significatifs d’entre eux, en renouant avec la grande tradition d’érudition épanouie à l’occasion et dans la foulée du premier centenaire de 1789, alors si bien illustrée par Alphonse Aulard, qui mena à bien la magistrale publication des actes et documents de la Société mère des Jacobins de Paris.

Avec ceux de Reims, qui devraient être publiés par nos soins en 2014, avant ceux de Compiègne que nous avons édités en 2011, les fonds de la Société populaire de Crépy-en-Valois, modeste capitale de quelque 2000 habitants d’un ancien fief du duc d’Orléans devenu un des neuf chefs-lieux de district de l’Oise, constituent l’ensemble le plus complet rencontré dans les huit départements où nous avons fait des recherches, en Champagne-Ardenne et en Picardie. Conservés dans les archives communales, les papiers et registres des Jacobins de Crépy comportent la série complète des procès-verbaux des séances publiques du club, de sa création à l’automne 1793 à sa dissolution à l’été 1795, mais aussi les registres et papiers des ses divers comités et des liasses de documents reflétant fidèlement son activité comme ses relations extérieures (listes de membres, brouillons de discours, échanges de correspondances etc.).

Nous avons ainsi un témoignage très vivant de la vie politique, des enjeux économiques, sociaux, religieux et culturels dans une petite ville ayant des fonctions administratives et judiciaires dans un riche district de grande culture céréalière, vital pour l’approvisionnement de Paris. Fort de plusieurs centaines d’adhérents, animé par des élites locales anciennes et nouvelles, le club des Jacobins de Crépy fut à la fois un instrument d’éducation et de propagande politique, surtout de mobilisation patriotique en période de guerre, mais aussi le reflet des aspirations démocratiques et sociales de la population à l’époque de la périlleuse transition entre l’Ancien Régime et la France contemporaine.

2007, 387 pages

50.00 € port inclus

L'auteur : Jacques BERNET, professeur agrégé d'histoire géographie au Lycée Pierre d'Ailly de Compiègne puis maître de conférence en histoire moderne à l'université de Valenciennes, a consacré sa thèse de 3e cycle à la déchristanisation révolutionnaire dans le district de Compiègne et une partie de ses travaux à I’histoire révolutionnaire de l'ancienne cité royale. Il est président de la Société d’histoire moderne et contemporaine de Compiègne, membre de la Société des études robespierristes.

Contacter l'auteur

Pour se procurer cet ouvrage, s’adresser au site Internet ou au siège de la Société :

Jacques Bernet,
82 bis rue de Paris, 60200 COMPIEGNE

Tel. : 03.44.20.26.52
Courriel : Jbernet(@)wanadoo.fr (sans les parenthèses).

Joindre un chèque au prix indiqué en € à l’ordre de la Société d’Histoire de Compiègne.